Accéder au contenu principal

Les Disparitions, de Muriel Quesne (lecture pour trois voix et deux musiciens)

Le Collectif ET AUTRES CHOSES INUTILES

présente la lecture musicale du texte
Les Disparitions, de Muriel Quesne
(Public adulte 3 lecteurs - 2 musiciens -1 heure)


À Montjustin
Le Samedi 30 Juin à 20h
Al'école Buissonnièrede Montjustin (04)
Réservation: 04.13.37.06.00


À Marseille
Le Dimanche 1er Juillet à 21h
Chez Marie-José Dho et Guy Ramon au 39, rue de la Paix 13001 à Marseille

Prix libre (conseillé 10 euros)
Réservation indispensable, jauge limitée: 06.60.86.11.58




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bizarreries et grossièretés au moyen âge

Pour égayer leur tâche de copiste, des moines s'amusaient à illustrer dans la marge les manuscrits : chimères assassines, cueillette de pénis,  et de la fesse, beaucoup de fesse.

Rencontre performance avec Perrine Le Querrec : La Construction (éd. art&fiction)

Jeudi 15 novembre 2018 à 18h30, à la fondation Jan MichalskiÀ l’occasion de la parution aux éditions art&fiction de La construction de Perrine Le Querrec, est proposée une soirée pour entrer dans les plis du journal d’un architecte en charge de la réalisation d’un asile psychiatrique, pour penser la notion d’enfermement et questionner les liens entre architecture, écriture et lecture.
La Construction (site de l’éditeur)
LE PROGRAMME DE LA SOIRÉE  18h30Table ronde écriture & architecture, modérée par Lucienne Peiry, avec Perrine Le Querrec, Stéphane Fretz (éditeur art&fiction) et Alexandre Blanc (architecte du bureau Bakker & Blanc et professeur à l’EPFL) 19h30Performance d’Alexandra Sand 20h00 Lecture à six voix (dont celles de Perrine Le Querrec et Violaine Bérot) 20h30Signature et apéritif Egalement, exposition du matériel de travail et de l’exemplaire original unique de La construction (420 x 100 cm) En collaboration avec Archizoometart&fiction Entrée libre | Sur réservat…

première rétrospective de grande envergure consacrée à l’œuvre de Mohamed Kacimi

Voilà une expo à ne pas manquer : la première rétrospective de grande envergure consacrée à l’œuvre de Mohamed Kacimi. On y verra l’essentiel de sa production artistique dans les dix dernières années de sa vie, celles qui l’ont vu trouver sa voie dans la peinture. On y verra aussi la plupart des livres qu’il a écrits ou accompagnés chez Al Manar, sept livres en tout, dont un livre d’artiste exceptionnel par ses dimensions (60 x 40 cm), texte d’Abdellatif Laâbi manuscrit, peintures et dessins de Kacimi. Il n’en existe que deux exemplaires au monde, la mort ayant interrompu le travail de l’artiste.
Kacimi est mort en octobre 2003, et de lui je me souviens comme s’il nous avait quittés hier. Je partage ce texte paru au Maroc le lendemain de son décès. Je n’en changerais pas une virgule aujourd’hui.
« J'ai rencontré Mohammed Kacimi dans un éclat de rire, au printemps 1995 : arrivé bien en retard au rendez-vous qu'il m'avait fixé à la gare de l'Agdal, je lui demandais de me c…